Pour voir nos solutions simples, choisissez une option ci-dessous:

Connexion

S'inscrire

Les matelas

LE PROBLÈME :

Si vous achetez un matelas traditionnel, vous dormez sur de la mousse de polyuréthane que les fabricants  doivent imprégner de produits chimiques toxiques afin de protéger votre lit contre un risque d’inflammation à la moindre étincelle.

La mousse de polyuréthane est déjà toxique en soi — ses émanations de toluène diisocyanate peuvent avoir des effets très dommageables sur les poumons1 — un problème que viennent aggraver les produits ignifugeants à forte dose. Pour respecter les normes de sécurité américaines en matière d’ignifugation, un matelas enflammé ne doit pas dégager une chaleur supérieure à 200 kW sur une durée de 30 minutes, ce qui, en principe, laisse suffisamment de temps au dormeur pour s’apercevoir que son lit est en flammes et en sortir.2 Le matelas doit aussi pouvoir subir avec succès un test à flamme nue sur une durée de 70 secondes. Pour que leurs matelas réussissent ce test, les fabricants doivent utiliser de grandes quantités de produits chimiques, et ils ne sont même pas tenus d’indiquer au consommateur quels produits renferme le matelas sur lequel il dort chaque nuit. L’antimoine est d’usage courant, et si on y est exposé pendant de longues périodes, il peu avoir des effets néfastes sur le cœur, le système digestif, les yeux, la peau et les poumons.3 Aussi d’usage courant, les produits ignifugeants bromés comme les éthers diphényliques polybromés (PBDE) ont été interdits en 2005 parce qu’ils risquent de perturber l’activité de l’hormone thyroïdienne et nuire au développement neurologique.4 L’autre produit d’usage courant, l’acide borique, sert simplement à détruire les blattes. Qui voudrait respirer pendant huit heures chaque nuit les émanations de ces produits chimiques toxiques?