Pour voir nos solutions simples, choisissez une option ci-dessous:

Connexion

S'inscrire

Les tissus artificiels

LE PROBLÈME : les tissus artificiels

Les fibres synthétiques comme le nylon, le polyester et l’acrylique sont faites de matières thermoplastiques qui, lorsqu’on les chauffe, entraînent un dégagement gazeux sous forme de molécules plastiques.1 Chaque fois qu’on porte une chemise sans repassage, on inhale du plastique.

Des produits perfluorochimiques (PFC), notamment le revêtement antiadhésif TeflonMD, sont souvent ajoutés aux tissus synthétiques pour en accroître la durabilité, la résistance aux taches et la résistance au froissement. Les PFC ont une présence tenace dans l’environnement : on les trouve dans la circulation sanguine des animaux et des humains partout dans le monde.2 Comme nombre d’autres toxines présentes dans le domicile, les PFC s’accumulent au fil du temps dans l’organisme en concentrations de beaucoup supérieures à ce qu’on pourrait trouver en une seule fois dans un tissu résistant aux taches.

Si vous avez dans votre placard des vêtements faits d’un mélange de polyester et coton, il est fort probable qu’il ait été traité au formaldéhyde et assoupli avec un produit chimique comme l’ammoniac.3 Le polyester est fabriqué en quasi-totalité avec de l’antimoine, une substance cancérogène qui s’avère toxique pour le cœur, les poumons, le foie et la peau.4 La prochaine fois que vous aurez à décider quelle couleur vous sied le mieux, rappelez-vous que bon nombre de teintures pour textiles contiennent des métaux lourds comme le cadmium et le chrome.

Le polychlorure de vinyle (PVC), généralement considéré comme le plus dangereux de tous les plastiques, est souvent assoupli avec des plastifiants toxiques — entre autres les phtalates, des perturbateurs endocriniens connus — qu’on utilise comme un substitut du cuir.