Pour voir nos solutions simples, choisissez une option ci-dessous:

Connexion

S'inscrire

Le soleil

Le problème : le manque d’ensoleillement

Un nombre incalculable de personnes dans le monde souffrent de maladies liées à une carence en vitamine D. Selon certaines estimations, le manque de vitamine D cause toutes sortes de problèmes de santé à 40 % de la population mondiale, soit près de trois milliards de personnes. Aux États-Unis seulement, toute une série de maladies qui touchent 200 millions de gens ont en commun un même facteur de risque : la carence en vitamine D.1 Il faut bien reconnaître que c’est le problème de santé le plus répandu sur la planète avec des répercussions terribles, sinon mortelles.

Depuis des années, on nous met en garde contre les dommages que peut causer une exposition excessive au soleil et tous les étés, nous entendons les mêmes histoires d’horreur de ce qui pourrait nous arriver si nous faisons fi de ces avertissements. Nous sommes devenus conscients, soucieux et même craintifs des conséquences d’une exposition trop longue au soleil sans protection adéquate. À tout le moins, une exposition excessive au soleil causera des brûlures légèrement douloureuses  pendant quelques jours. Au pire, elle causera un mélanome malin, un cancer qui met la vie en danger; même s’il peut se développer lentement, il peut aussi grossir, se répandre rapidement et nous rendre gravement malade.2

Compte tenu de ces dangers potentiels, il va de soi qu’il faut se méfier du soleil. Par contre, il faut savoir que le soleil est essentiel à la santé, au bonheur et aussi à notre survie. Les rayons du soleil comportent autant de bienfaits que de risques pour la santé. En fait, une exposition modérée au soleil procure des bienfaits qui l’emportent aisément sur les dangers potentiels.3 D’ailleurs, nombre de gens sont en piètre santé en raison d’une exposition réduite au soleil.

Le solstice d’hiver annonce la période la plus sombre de l’année dans l’hémisphère Nord et quantité de gens risquent d’être privés de la lumière solaire pendant des jours.  En perturbant le rythme circadien, le manque d’ensoleillement affecte notre horloge biologique et peut causer des signes de dépression appelés « troubles affectifs saisonniers ».  En plus de la dépression, ces troubles se traduisent notamment par les symptômes suivants : irritabilité accrue, difficulté à se concentrer, douleur physique, fatigue et crise de larmes. Ces symptômes apparaissent généralement pendant l’automne et durent jusqu’au printemps, en plus de s’aggraver parfois pendant les mois les moins ensoleillés. Dans les cas les plus graves, les personnes touchées peuvent entretenir des pensées suicidaires.4

Outre ce déséquilibre biochimique, la conséquence  la plus grave du manque de soleil est la difficulté accrue pour l’organisme de produire de la vitamine D. Entre autres choses, ce nutriment essentiel aide l’organisme à absorber le calcium.  De nombreux facteurs peuvent nuire à la production de vitamine D par l’organisme, y compris l’âge,  la géographie et le type de peau. Pourtant, c’est surtout la faible exposition au soleil qui explique la carence en vitamine D chez de nombreux adultes. La carence en vitamine D est associée à une faible densité osseuse, à l’ostéoporose, à une force musculaire médiocre et même à certaines formes de cancer.5

Où se trouve le juste milieu entre une exposition excessive ou insuffisante au soleil?