Pour voir nos solutions simples, choisissez une option ci-dessous:

Connexion

S'inscrire

Les pesticides biologiques

Collectivement, les Américains utilisent près de 30 millions de kilos de pesticides par année à la maison – une quantité par acre plus élevée que celle utilisée à des fins agricoles.1

Les pesticides biologiques, ou biopesticides, dérivent de sources naturelles comme les plantes et les animaux, contrairement aux pesticides d’usage courant qui sont composés de produits chimiques synthétiques. Selon l’EPA (Agence américaine de protection de l’environnement), « les biopesticides comme tels sont moins toxiques que les pesticides courants ».2 Ils constituent ainsi une solution pour les jardiniers qui veulent éliminer les organismes nuisibles sans causer de tort aux plantes, au sol ou aux organismes bénéfiques. Dans la mesure du possible, il vaut mieux recourir à des moyens naturels pour débarrasser la maison et le jardin de la vermine et à cette fin, les biopesticides sont un choix parmi de nombreux autres. Comme il en existe plusieurs sortes, il peut-être difficile de savoir celui qui convient le mieux. Il vaut cependant la peine de s’assurer que notre jardin ne fera pas les frais d’un usage inconsidéré de poisons. Utilisez ces produits aux endroits les plus affectés, de façon à laisser des organismes ravageurs en pâture aux insectes prédateurs qui continueront d’en neutraliser la population. Rappelez-vous cependant que même s’il est naturel, un biopesticide peut être dangereux pour votre famille et vos animaux domestiques s’il est mal employé. Il faut lire attentivement l’étiquette et demander de l’aide, le cas échéant (c.-à-d. faire appel à un professionnel à qui vous aurez fait connaître votre volonté ferme de recourir à des moyens naturels).

L’eau savonneuse est excellente pour l’élimination de la plupart des petits insectes. Versez-en dans un flacon pulvérisateur et vaporisez, en prenant soin d’éviter les organismes bénéfiques.

L’huile de margousier est un répulsif pour divers insectes, mais totalement inoffensif pour les coccinelles, abeilles et papillons.

L’huile d’ail tue systématiquement les insectes nuisibles ou utiles, mais elle est sans danger pour l’être humain. À utiliser pour les insectes qui ne sont pas éliminés par des prédateurs naturels.

Les extraits de pelure d’agrumes, comme le limonène et le linalol, sont utiles pour détruire les pucerons, puces, acariens, fourmis de feu et divers autres insectes.

Un escargot ou une limace se régale de vos légumes? Saupoudrez un peu de sel sur le mollusque et il se recroquevillera aussitôt.

La terre de diatomées est un pesticide mécanique et non chimique, constitué de  squelettes fossilisés d’algues unicellulaires. Comme il est mortel pour tous les arthropodes, il tue malheureusement à la fois les insectes nuisibles et utiles.

Pour les coquerelles, essayez l’acide borique. Sous forme de poudre, son efficacité peut durer jusqu’à un an à l’intérieur. Rien d’étonnant si les coquerelles ne meurent pas dans les premiers jours. Contrairement aux produits chimiques puissants qui tuent sur le coup, l’acide borique peut mettre entre cinq et dix jours à agir efficacement, mais les résultats seront beaucoup plus durables.3

Le soufre est toxique pour les arthropodes, mais beaucoup plus pour les acariens que pour d’autres insectes. C’est un excellent choix si vous tenez à préserver les prédateurs utiles. Le soufre est également efficace contre certaines maladies des plantes.

Si vous apercevez un champignon sur une plante, mélangez quelques cuillerées à thé de bicarbonate de soude à de l’eau dans un flacon pulvérisateur et arrosez la plante.

La farine de gluten de maïs épandue sur un sol dégagé détruit les mauvaises herbes AVANT qu’elles ne poussent. Évitez d’en mettre sur la terre autour des plantes que vous voulez laisser croître.

Vous pouvez également verser du vinaigre ou de l’eau bouillante directement sur les mauvaises herbes à détruire.

Le Nosema locustae (vendu sous le nom d'insecticide biologique en appât Nolo contre les sauterelles) infecte et détruit les sauterelles et autres insectes semblables, tout en étant inoffensif pour les autres.

La spore laiteuse est utile contre les larves du scarabée japonais. Il faut l’appliquer à la fin de l’été lorsque les larves commencent à se nourrir.

Le Bacillus thuringiensis (BT) est une bactérie qui infecte diverses espèces de chenilles dont vous retrouverez les restes suspendus à l’envers sur les plantes pendant plusieurs jours après l’application.4 Certaines souches de la bactérie peuvent aussi détruire les larves d’espèces de moustiques et mouches noires.