Pour voir nos solutions simples, choisissez une option ci-dessous:

Connexion

S'inscrire

Le garage

LE PROBLÈME :

Nous sommes portés à faire de nos garages la pièce à débarras pour tous les articles que nous ne voulons pas garder dans la maison. Pourtant, un garage attenant n’est autre chose qu’une pièce de plus dans la maison, et avec les voitures, tondeuses à gazon, bidons d’essence, contenants de peinture et solvants qui s’y trouvent, il risque fort de rendre toxique votre milieu de vie.

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement, un garage attenant est une source de polluants atmosphériques que nous commençons à peine à découvrir dans nos maisons.1 Parmi ces polluants, signalons les émanations d’essence et d’autres liquides qui s’échappent de la voiture une fois le moteur éteint.2 Ces produits de combustion polluants peuvent entrer dans la maison par une porte ouverte ou mal isolée, des fissures dans les murs, des interstices autour des conduits d’air et du câblage électrique, ainsi que par le plafond.

Dans une étude portant sur 100 domiciles, Santé Canada a découvert du benzène en quantités mesurables à l’intérieur des maisons dotées d’un garage attenant.1 Selon la U.S. Occupational Safety and Health Administration, une exposition prolongée au benzène, un polluant lié à l’essence, risque d’affecter la moelle osseuse et la production sanguine. Somnolence, étourdissements et décès, voilà autant de conséquences possibles d’une courte exposition à des concentrations élevées de benzène.3

Ce n’est pas uniquement de la voiture que peuvent provenir les polluants potentiellement dangereux dans le garage. Nos réserves de solvants, liquides et autres produits semblables laissent souvent échapper des composés organiques volatils dommageables (COV). Il s’agit de composés carboniques naturels ou de synthèse qui s’évaporent facilement et réagissent rapidement en présence d’autres composés carboniques.4