Pour voir nos solutions simples, choisissez une option ci-dessous:

Connexion

S'inscrire

Les appareils sans fil

LE PROBLÈME : les téléphones cellulaires, la technologie Wi-Fi et les autres appareils sans fil

Les téléphones cellulaires ont vu le jour dans les années 1980. Conçus à l’origine pour l’armée américaine, ces appareils n’ont jamais été soumis à des tests de sécurité. En commercialisant les téléphones mobiles, l’industrie a fait valoir qu’en raison de la faible puissance de ces appareils, leurs radiations n’entraînaient aucune production thermique, leur permettant ainsi de se soustraire dans une large mesure à la réglementation.1

Les utilisateurs de téléphones cellulaires s’exposent à des niveaux de rayonnements radioélectriques nettement plus élevés que ceux qu’on trouve en général dans l’environnement. La raison principale en est que ces appareils fonctionnent à proximité de la tête et qu’ils acheminent une forte quantité d’énergie directement au cerveau. Un téléphone cellulaire, c’est essentiellement une radio qui émet des signaux RF à une station de base éloignée — ainsi qu’au système nerveux central de l’utilisateur. Les téléphones cellulaires émettent deux genres de signaux : un rayonnement de champ proche et un rayonnement de champ éloigné. C’est le premier qui est cause de préoccupation, puisqu’il est émis à une distance de 10 à 12 centimètres de l’antenne du téléphone. Il pénètre facilement les tissus du cerveau et d’autres organes, notamment l’os iliaque, d’où proviennent 80 % des cellules sanguines.

Près de 20 ans après le lancement de la téléphonie cellulaire sur le marché mondial, la période de latence de l’apparition du cancer tire à sa fin et les observations scientifiques s’accumulent selon lesquelles l’utilisation du téléphone cellulaire aurait des effets néfastes graves sur la santé. Des chercheurs suédois ont constaté récemment une baisse marquée  de l’état de santé général de la population par suite de l’installation de tours de transmission cellulaire et de l’utilisation de téléphones portables partout au pays.2,3 Dans le cadre d’autres études récentes, des scientifiques ont décelé des tumeurs au cerveau et d’autres cancers,4,5,6 des modifications de l’expression génétique et d’autres dommages génétiques,7,8,9 ainsi que des modifications du système nerveux central,10,11,12 des anomalies neurologiques,13,14,15 et des perturbations immunologiques.16,17,18

Avec l’avènement des communications cellulaires, les ondes ultra-courtes sont descendues au niveau de la rue, intégrant ainsi dans notre environnement ces champs électromagnétiques puissants qui sont de parfaits étrangers pour nos organismes. On pose en postulat que l’organisme réagit à ces champs énergétiques comme s’il s’agissait d’agents pathogènes invasifs, mettant en œuvre une série de réactions biochimiques qui entraînent l’émission de radicaux libres nocifs, altèrent la barrière hémato-encéphalique, provoquent spontanément des réactions inflammatoires chroniques et perturbent les communications intercellulaires. On estime que d’autres dispositifs de communication sans fil, par exemple les appareils Wi-Fi, ont des effets similaires puisqu’ils émettent aussi des signaux hyperfréquences dans la même gamme de radiofréquences que les téléphones cellulaires.19