Pour voir nos solutions simples, choisissez une option ci-dessous:

Connexion

S'inscrire

Champs électromagnétiques et extrême basse fréquence

LE PROBLÈME : trop de gadgets

Une foule de produits d’usage courant — à partir des lampes jusqu’aux séchoirs à cheveux — créent des champs électromagnétiques nocifs pour les cellules de l’organisme.

Que sont les champs électromagnétiques?

Les champs électriques sont créés par un potentiel électrique et les champs magnétiques résultent du passage d’un courant électrique. Ensemble, ils constituent ce qu’on appelle couramment un rayonnement ou un champ électromagnétique (EMF).

Partout où il y a une charge électrique, un champ électrique se crée, même si aucun courant ne passe. À titre d’exemple, il y a un champ électrique autour d’une lampe branchée dans une prise murale, même si la lampe est éteinte. Plus la tension est élevée, plus le champ électrique d’un appareil est puissant. La force du champ électrique baisse rapidement lorsqu’on s’éloigne de la source.

À l’opposé, il se crée un champ magnétique seulement lorsqu’un appareil électrique est allumé et qu’il y a simultanément un champ électrique. Plus l’intensité du courant est élevée, plus la force du champ magnétique augmente. Comme celle d’un champ électrique, la force du champ magnétique diminue rapidement lorsqu’on s’éloigne de la source; par contre, à l’inverse d’un champ électrique, la seule façon de réduire la force d’un champ magnétique, c’est d’enfermer l’appareil électrique dans une boîte métallique qui permet de réorienter le champ magnétique à l’interne (comme on en trouve dans un four à micro-ondes).

Dans un domicile, on trouve toute une série de champs électromagnétiques, à partir des champs à extrême basse fréquence (ELF) jusqu’aux champs de radiofréquence, selon les schémas de câblage et le nombre d’appareils électroniques utilisés. On trouvera ici des renseignements supplémentaires sur les champs de radiofréquence.

Les champs électromagnétiques créés par les lignes électriques et les appareils électroménagers tels que grille-pains, ampoules électriques et  radiateurs électriques sont des exemples de champs ELF d’une fréquence allant jusqu’à 300 cycles par seconde ou 300 hertz (Hz). D’autres produits technologiques comme les écrans d’ordinateur, les systèmes d’alarme et les antivols créent des champs de fréquence intermédiaire (IF) variant entre 300 Hz et 10 millions Hz (MHz). En fonction de leur force et de leur proximité, les champs ELF et IF peuvent induire des courants susceptibles d’avoir des effets biologiques divers sur l’organisme.

Champs à extrême basse fréquence

Plusieurs études ont fait ressortir un lien entre l’exposition à des champs ELF et le cancer infantile.1 Une étude menée en 2005 sur les signes épidémiologiques dans des conditions d’exposition aux EMF fait état d’un risque typiquement plus élevé de leucémie chez l’enfant exposé à des champs ELF.2 C’est d’abord en 1979 qu’un lien a été fait entre l’exposition à des champs électromagnétiques lorsque des chercheurs ont rapporté que des enfants cancéreux résidaient dans des demeures apparemment exposées à des fréquences ELF plus élevées que celles auxquelles étaient exposées des enfants en santé.3 Des études récentes ont corroboré ces conclusions.4 D’autres recherches ont lié l’exposition aux ELF à divers autres effets néfastes, à partir du mélanome chez l’adulte5 jusqu’à la maladie neurodégénérative6,7 et la fausse couche.8,9,10

On attribue le niveau naturel de champs ELF dans l’environnement domestique à la proximité de lignes à haute tension, de câbles électriques et d’appareils électroménagers. Des études révèlent que dans des maisons éloignées de lignes aériennes à haute tension, le niveau naturel de champs EMF était en général inférieur à 0,2 micro tesla (μT), bien au-dessous des limites d’exposition présentement admises pour le grand public. Par contre, dans une demeure située immédiatement sous des lignes à haute tension, la force des champs peut être très élevée. En 2001, des chercheurs ont constaté que l’incidence de la leucémie infantile doublait dans les cas d’exposition à des champs EMF d’un niveau supérieur à 0,4 μT.11 Des scientifiques ont ultérieurement corroboré cette conclusion lorsqu’ils ont constaté une augmentation de 70 % des cas de leucémie infantile chez les sujets résidant à moins de 200 mètres d’une ligne aérienne à haute tension.12