Pour voir nos solutions simples, choisissez une option ci-dessous:

Connexion

S'inscrire

les mauvais gras

LE PROBLÈME : les mauvais gras

La vie moderne offre une foule de commodités, mais au moins l’une d’entre elles pourrait nous tuer à petit feu. Quantité d’aliments transformés et prêts à servir sont préparés avec des gras trans (ou acides gras trans). Ces gras trans résultent d’un procédé industriel par lequel l’hydrogène est ajouté à l’huile végétale liquide pour la rendre plus solide et plus polyvalente en vue de fabriquer des aliments pré-emballés (croustilles, craquelins, etc.), des plats minute et de la margarine.  Le gras trans est aussi appelé « huile partiellement hydrogénée ».1

Faciles à produire et peu coûteux, les gras trans ajoutent de la saveur aux aliments et prolongent leur durée de conservation. Par contre, ils exposent inutilement l’organisme à certains dangers. On a montré qu’en plus de hausser le taux de cholestérol LDL (« mauvais cholestérol »), ils accroissent le risque de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral, et aussi celui de développer un diabète de type II.2

Les Nord-Américains consomment en trop grande quantité un autre gras nocif : le gras saturé qui provient de la viande, des produits laitiers et d’autres produits d’origine animale. Un excès de gras saturé hausse également le taux de cholestérol LDL dans l’organisme.

Pourtant, le gras est essentiel au fonctionnement optimal de l’organisme. Le gras est l’un de trois nutriments qui lui fournissent des calories (les deux autres étant les glucides et les protéines). Par conséquent, le gras est une source d’énergie nécessaire et importante, en plus d’aider à préserver la santé de la peau et des cheveux. De plus, il permet à l’organisme d’absorber et de transporter certaines vitamines dans la circulation sanguine, notamment les vitamines A, D, E et K.3

Comment profiter des bienfaits des matières grasses sans nuire à l’organisme avec des gras trans et saturés?